Bref info de Montesquieu-des-Albères de Michelle Vardon

30/07/2018

Le « fait maison » dans les restaurants : Maître-restaurateur ?

Que recouvre la mention « fait maison » ?

Les plats « faits maison » sont cuisinés entièrement sur place à partir de produits bruts, c'est-à-dire crus et sans assemblage avec d'autres produits alimentaires. Cependant, certains produits traditionnels de cuisine peuvent entrer dans la composition des plats. Il s'agit de produits préalablement transformés qui servent d'ingrédients primaires pour la fabrication des plats faits maison, sans être confectionnés par le restaurateur : salaisons, saucisseries et charcuteries (à l'exception des terrines et des pâtés), fromages, crème fraîche et lait, matières grasses alimentaires, pain, farines et biscuits secs, légumes et fruits secs ou confits, pâtes et céréales, choucroute crue, abats blanchis, levure, sucre et gélatine, condiments, épices, aromates, concentrés, chocolat, café, tisanes, thés et infusions, sirops, vins, alcools et liqueurs, sauces (fonds).

Comment reconnaître les plats « faits maison » ?

Le logo « fait maison » représente une casserole coiffée d'un toit avec une cheminée. Il doit apparaître clairement sur les menus, cartes ou site internet des restaurants. Deux cas de figure sont possibles  :

  • si seulement certains plats sont « faits maison », le restaurateur est tenu d'indiquer le logo ou la mention en face de chaque plat concerné ;
  • si le restaurateur propose uniquement des plats « faits maison », il peut le mentionner en face de tous les plats ou bien à un endroit spécifique sur la carte.

Les restaurateurs qui indiquent que leurs plats sont « faits maison » alors qu'ils ne le sont pas, peuvent être sanctionnés pour tromperie ou publicité mensongère (ou de nature à induire en erreur le consommateur). Les contrôles sont effectués par des fonctionnaires habilités à vérifier le respect du code de la consommation.

  À savoir :maître-restaurateur

Quelle est la différence avec le titre de « Maître-restaurateur » ?

Le titre de « Maître-restaurateur » se veut un gage élevé d'un certain art de vivre à la française. Il n'exige pas seulement du restaurateur qu'il garantisse la qualité de la cuisine et produise des plats « faits maison », il intègre également le service, la relation client, le décor ou encore la vaisselle, et ne s'applique qu'à la restauration avec service à table. Le restaurateur doit également diversifier les plats, renouveler la carte quotidiennement et privilégier les circuits courts d'approvisionnement.

Ce titre récompense, généralement, un professionnel de la restauration titré ou diplômé. Il est délivré par le Préfet après certification par un organisme habilité.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.