Bref info de Montesquieu-des-Albères de Michelle Vardon

16/09/2017

POLLINIS communique

"Chère amie, cher ami,abeilles,pollinis

Nous avons une fenêtre de tir inespérée pour forcer la Commission européenne à interdire pour de bon les pesticides néonicotinoïdes responsables de plus de 20 ans de massacre intensif des abeilles…

… Mais il faut agir vite : dans deux semaines, il sera trop tard !

Envoyez sans tarder votre pétition aux députés européens en cliquant ici.

.../


A la demande des apiculteurs, le Parlement européen est en train de préparer une procédure d’initiative (1) pour protéger les abeilles et l’apiculture…

…Sauf que ce texte ne fait pas une seule fois mention des pesticides néonicotinoïdes !

Les députés sont en train de décider de l’avenir des abeilles en Europe, sans mentionner une seule fois l’une des principales causes de leur déclin - qu’on pourrait enrayer en se débarrassant une bonne fois pour toutes de ces poisons !

Une centaine d’études scientifiques ont déjà été publiées qui montrent les effets dévastateurs des pesticides néonicotinoïdes sur les abeilles (2). Les deux dernières en date, effectuées en conditions réelles, sur le terrain, ont montré une mortalité de 23 % supérieure pour les abeilles mises en contact avec ces produits par rapport aux colonies non contaminées (3).

Pire : même à petite dose, ces pesticides sont capables de décimer une colonie tout entière ! En agissant sur le système nerveux central des abeilles, les néonicotinoïdes perturbent leur comportement : désorientation, diminution des vols pour faire des réserves, propension des abeilles à quitter la ruche, difficulté à entretenir leur habitat et élever une nouvelle reine, plus grande vulnérabilité aux parasites et champignons qui pullulent désormais dans les ruchers… (2) (3)

Malgré toutes ces preuves irréfutables, la Commission européenne rechigne à interdire complètement ces produits sur le territoire européen.

Car derrière elle, ce sont des centaines de lobbyistes qui travaillent d’arrache-pied pour défendre les intérêts colossaux des entreprises de l’industrie agrochimique - on parle de plusieurs milliards d’euros de bénéfices par an sur ces seuls pesticides !

En 2013, après des années de lutte des citoyens et des apiculteurs, la Commission a promulgué un moratoire partiel pour calmer les défenseurs des abeilles : les néonicotinoïdes seraient interdits seulement en certaines saisons, et sur certaines cultures…

Un plan taillé sur-mesure pour l’agrochimie, qui pouvait continuer à écouler ses produits tout en prétendant qu’ils n’étaient pour rien dans le déclin dramatique des abeilles.

L’année suivante, la consommation de pesticides tueurs d’abeilles avait bondi de 31 % (on est passé de 387 tonnes de néonicotinoïdes en 2013, à 508 tonnes en 2014)… (4)

… Et peu de temps après, les autorités sanitaires européennes tiraient la sonnette d’alarme : le déclin des abeilles était en train de s’accélérer en Europe. (5)

Tout ça parce que les institutions européennes n’ont pas osé aller à l’encontre des intérêts des lobbies, et interdire fermement, et en toutes saisons, les pesticides tueurs d’abeilles !

C’est pourtant ce moratoire partiel qui a été reconduit l’année dernière, et qui sera sans doute reconduit dans les années à venir, si nous ne coupons pas court à l’influence des lobbies sur la Commission européenne.

Mais aujourd’hui, nous avons un moyen de contraindre la Commission européenne d’interdire ces poisons – sans que les lobbies puissent s’interposer…

Il suffirait que les députés européens insèrent un amendement dans la procédure d'initiative sur l’apiculture qu’ils sont en train de préparer, pour que l’interdiction s'impose à la Commission européenne, et qu’elle soit obligée de répondre à la demande des députés.

Pour tous les défenseurs des abeilles et de la nature, ce serait un tour de force magistral, et un beau pied-de-nez fait aux lobbies de l’agrochimie, qui auront bien du mal à saboter cette nouvelle interdiction surprise comme ils l’ont fait avec la précédente.

Ils sont déjà quasiment parvenus à rendre caduque l’interdiction votée par les députés français l’été dernier ?

Leur pouvoir de nuisance est gigantesque. Mais cette fois, nous avons pour nous notre plus grande force : notre nombre, et notre capacité à faire pression sur des députés européens qui nous doivent leur élection – ainsi que leur réélection…

Alors ne perdez pas une minute : signez dès maintenant votre pétition aux députés européens pour obtenir la fin des pesticides tueurs d’abeilles en Europe !

bouton jsp

Ici chez POLLINIS, toute l’équipe est sur le pied de guerre pour obtenir l’inscription de l’interdiction des néonicotinoïdes dans cette résolution européenne sur les abeilles et l’apiculture.

Nous avons déjà rédigé un amendement, et multiplions les rendez-vous avec les députés influents pour les convaincre de le déposer.

Avec des dizaines, des centaines de milliers de citoyens derrière nous, croyez-moi, ils auront du mal à nous dire non !

C’est pourquoi il est vraiment important que vous preniez deux petites minutes pour cliquer sur ce lien et signer la pétition, et pour diffuser ce message le plus largement possible autour de vous – en le transférant à vos amis par email par exemple, ou en partageant cette action sur les réseaux sociaux.

Un grand merci par avance pour votre engagement dans cette bataille cruciale pour l’avenir des abeilles et de tout l’environnement qui en dépend !

Bien cordialement,    Nicolas Laarman"

Délégué général

10:34 Publié dans animaux, Rubriques | Tags : abeilles, pollinis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.